Assurance Berger Allemand

La seule évocation de son nom donne souvent lieu à une certaine idée de sécurité : le Berger allemand est précédé d’une belle notoriété de loyauté. Cette race venue des contrées bavaro-wurtembergeoises n’en est pas moins disposée à quelques soucis de santé, pouvant coûter le prix fort à son maître. Raison pour laquelle une assurance santé spécifique doit figurer dans le budget d’entretien de ce chien de garde. Le point.

Comparateur Assurance Berger Allemand
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Qui est vraiment le Berger Allemand ?

Dans le jeu des associations, l’intelligence, la docilité et la fidélité sont les mots qui s’imposent prioritairement à l’esprit, quand on évoque le Berger allemand. Si ces traits peuvent être repérés séparément chez de nombreuses autres races, celle-ci présente l’avantage de combiner les trois simultanément. Destiné, dès ses origines à être affecté à des missions exigeantes, le berger allemand a su garder l’équilibre entre autorité de caractère et dispositions protectrices. Il conjugue le tout à une soif extrême d’apprendre, par ailleurs très bien porté par ses capacités intellectuelles. S’il fait volontiers partie des escadrons des forces de l’ordre, c’est que l’on y apprécie sa facilité à comprendre et à intégrer les consignes.

Avec ces premières qualités, le berger allemand est déjà promu à une très belle existence de chien de compagnie. Son énergie et sa disposition naturelle à s’activer et à faire plaisir à son maître le consacrent à des vocations encore plus nobles de chien d’accompagnement, de secours, de défense ou de garde. Il a l’air très sérieux le berger allemand, mais les plus jeunes maîtres trouveront également beaucoup de plaisir à être en compagnie de cette boule de muscles pétrie de joie de vivre.

Focus sur la santé du Berger Allemand

Côté caractère, le Berger allemand rafle ainsi bien des suffrages. Ses dispositions éminemment protectrices et sa fière prestance font, par ailleurs, penser à un chien d’une infaillible robustesse. Mais comme ses congénères, la race créée par Max von Stephanitz n’est jamais complètement à l’abri d’un ennui de santé. Les différentes pathologies pouvant affecter ce chien font d’ailleurs l’objet d’un impressionnant volume de travaux. Dans cette masse de littérature spécialisée, l’on voit malheureusement pointer des maladies assez graves d’origine génétique, comme le glaucome ou la dysplasie de la hanche. La première pathologie affecte l’animal dès 2 ou 3 ans, facilement reconnaissable à la propension de celui-ci à se frotter les yeux. Un geste destiné à soulager la douleur ressentie au niveau du globe oculaire, qui s’explique par une augmentation de la pression interne. Vous verrez, en peu de temps, la pupille de votre compagnon se dilater et s’opacifier. Si par contre, vous notez une démarche claudicante, dès les premiers mois de l’animal, vous devriez envisager la possibilité d’une dysplasie de la hanche.

Le défaut de calcification des os du fémur et/ou de l’articulation du bassin entraîne des douleurs et des inflammations locales que l’animal tente de compenser en boitant. Il existe, par ailleurs, des maladies dont il ne faut pas sous-estimer la portée et devrait envisager une consultation en urgence. C’est le cas des accouchements compliqués : il s’agit de femelles en travail depuis plus de 2 heures alors que toute la portée n’est pas expulsée. La femelle du berger allemand est également assez sujette au pyomètre, dont on ne peut se débarrasser que par une chirurgie précédée d’une antibiothérapie. Tout ce qui est convulsions et manifestations de dilatation-torsion gastrique entre également dans cette catégorie imposant des mesures d’urgence. Parmi les maladies de prise en charge difficile les plus à craindre chez cette race figure l’hémangioscarcome. Pouvant siéger au niveau d’organes aussi variés que les reins, les os, la peau, la rate ou le cœur, cette tumeur maligne présente une forte agressivité. Le pronostic en sera d’autant plus sombre que le diagnostic est posé tard.

La nécessité d’une bonne assurance pour son Berger Allemand

Les quelques maladies évoquées plus tôt ne sont que des exemples dans la longue liste des problèmes pouvant remettre en question l’état général et la longévité du berger allemand. Elles illustrent, par contre, très bien le coût que peut représenter la consultation chez le vétérinaire, les analyses et la médication. Pour avoir la garantie que votre chien soit correctement pris en charge, au moment où les symptômes se manifestent, il est essentiel de disposer d’une police d’assurance bien couvrante. Les différentes formules proposées par les prestataires donnent accès à des niveaux de garantie différents. L’on ne saurait assez vous conseiller de choisir le niveau le plus étendu pour le compte du berger allemand.

Cela vous épargne d’être totalement dépassé lorsque le cabinet vétérinaire vous facture des actes comme l’analyse sanguine à une centaine d’euros. Les interventions d’ablation diverses vont chercher dans les 200 à 500 euros, selon qu’il s’agit de kyste ou de tumeurs mammaires. Les soins urgents de la dilatation-torsion de l’estomac vous reviendront au moins à 400 euros tandis que les cancers nécessitant des séances de radiothérapie sont généralement facturés autour de 1 300 euros. La disponibilité d’une assurance pour chien allègera la somme que vous paierez effectivement de votre poche, le jour où le besoin s’en présente. Pour payer le prix juste sur cette prestation, faites le choix de confronter différentes offres avant de souscrire, en passant par un comparateur en ligne.